L'enfant de la lune

Mon voisin est astronaute. Maman m'a dit que c'était des bêtises mais moi je le sais. Je l'ai vu hier sortir dans son jardin avec sa combinaison et son casque de cosmonaute. Je les reconnais bien moi les casques de cosmonautes parce que Jacob le truand de l'espace a exactement le même.

Jacob le truand de l'espace, c'est mon héros préféré. Avec son équipage et son vaisseau en forme de météorite, il défend son trésor. Jacob le truand c'est un pirate mais un gentil pirate j'ai dit à maman. Pas question pour lui de voler les pauvres ou d'effrayer toute la planète.

Un jour alors que j'étais en plein sauvetage de coccinelle dans ma piscine, j'ai vu Martin qui me regardait derrière la clôture. Martin c'est mon voisin. Il avait son casque de cosmonaute et sur le moment j'ai eu peur. J'ai regardé Martin sans bouger et j'ai levé la main pour lui dire bonjour. Je n'ai pas osé la secouer fort comme on fait avec Léo et Ben pour se dire bonjour parce que peut-être que Martin vient d'une autre planète et que là-bas c'est malpoli de secouer les mains. J'ai juste levé la main et je suis resté immobile.
Derrière son casque, j'ai vu Martin sourire et il a levé sa main qu'il a secoué très fort.
Alors ça ! Si Martin connaissait les codes de la terre peut-être qu'il n'était pas si bizarre.
Je suis sorti de la piscine et je me suis rapproché de la clôture.

– « Tu veux venir te baigner ? » j'ai dit à Martin. Il a secoué la tête et m'a montré son casque.
– « Je peux pas retirer ma combinaison. »

C'est vrai qu'elle avait l'air encombrante sa combinaison à Martin. Ça m'a fait penser à la combinaison que maman m'avait obligé à porter quand on est allé à la montagne. J'étais tellement serré que j'avais du mal à bouger et alors quand je devais aller aux toilettes, c'était toujours tout un cirque.

– « Je peux t'aider à l'enlever si tu veux ! » j'ai dit « Quand j'arrivais pas à enlever ma combinaison, maman tirait sur les jambes et moi je me secouais pour sortir et paf d'un coup la combinaison est tombée par-terre, maman aussi, qu'est-ce qu'on a ri ! »
–  « Non, je n'ai pas le droit de la retirer », m'a dit Martin, « elle me protège contre le soleil. »
– « Tu sais », j'ai dit à Martin, « il est pas méchant le soleil. Faut pas croire ce que dit Tony. Pour de vrai le soleil, il fait pas fondre les yeux. »
– « C'est qui Tony ? » m'a demandé Martin interloqué.
– « Hein ? Mais Tony c'est le super ennemi de Jacob le truand ! Tu connais pas Jacob le truand ? C'est un super héros de l'espace et tout, il a un super trésor ! »
Mais Martin ne connaît ni Tony ni Jacob le truand, Martin n'a pas le droit de regarder la télévision.
– « Ma maman dit que ça nous ramollit le cerveau toutes ces émissions et qu'on ferait mieux de prendre un bon livre ou une chouette BD. »
– « Ah oui comme Jenkins et son chien-loup ? »

Martin ne connaît pas Jenkins et son chien-loup, il lit plutôt les livres que sa mère lui propose avec des îles au trésor ou des bateaux sur les océans, des grandes découvertes. Il a dit qu'il pourrait m'en prêter si je voulais et moi j'ai dit oui. C'est drôlement chouette d'avoir un copain de livre.

J'ai proposé à Martin de venir de mon côté de la clôture pour qu'on puisse discuter. Il a couru demander à sa maman et elle est revenue avec lui. Elle a l'air chouette la maman de Martin, elle a les joues toutes roses, comme l'amoureuse de Jacob le truand, et du chocolat plein son tablier.
Quand elle s'est approchée de moi, j'ai vu qu'elle avait des yeux aussi bleu que ma piscine et j'ai eu envie d'y retourner. C'est vraiment embêtant que Martin ne puisse pas retirer sa combinaison, on aurait pu faire une bataille d'eau et faire comme si on était des pirates en pleine tempête.
– « Ta maman est là ? » m'a demandé la maman de Martin. Sans lui répondre, j'ai couru dans la maison et j'ai crié de toutes mes forces : « MAMAAAAAAAAANNNNN !!!!!!!! »
Maman est apparue en haut des escaliers avec un doigt sur la bouche et elle a fait les gros yeux. En chuchotant très fort, elle a demandé si je n'étais pas un peu fou de crier si fort alors qu'elle venait d'endormir Chouquette. Chouquette c'est ma petite sœur, elle est toute fripée, n'a pas de cheveux et passe ses journées à dormir ou pleurer. Je ne vois toujours pas pourquoi maman a voulu l'acheter.
Quand j'ai proposé de la ramener dans le magasin quelques jours après son arrivée, tout le monde a ri très fort et très longtemps.
– « Il y a la maman de Martin dans le jardin et elle veut te voir. » j'ai chuchoté très fort comme maman.
Elle est descendue, et est venue saluer Joséphine (c'est comme ça que la maman de Martin s'est présentée « Bonjour, je suis la maman de Martin, Joséphine, enchantée »).
Maman et Joséphine se sont ensuite installées dans le salon de jardin et maman nous a proposé des boissons.

Avec Martin, on est rapidement retourné courir dans le jardin. Avec sa combinaison, Martin n'avait même pas besoin de déguisement pour jouer à Jacob le truand, ça faisait très vrai, c'était terrible.
On était juste en train de sauver la planète pour la quatrième fois des horribles méchants Tipex, qui se battent contre Jacob le truand, quand j'ai vu Joséphine et maman se regarder très sérieusement comme quand papa dit à maman qu'on ne pourra pas partir en vacances à cause des fractures à payer. J'ai eu une fracture une fois, ça me faisait vraiment mal mais ça ne m'a pas empêché d'aller jouer sur le sable et puis surtout personne ne m'a pris mes sous de la petite souris en échange. Vraiment papa exagère souvent.
J'ai entendu Joséphine dire à maman à ce moment-là que Martin était un enfant de la lune, ça m'a cloué !
Elle a aussi dit que sa combinaison, c'était pour le protéger du soleil parce que ça pouvait lui brûler la peau et les yeux. Finalement, je ne sais pas si Martin est un cosmonaute ou un vampire mais il aurait pu me le dire en tant que coéquipier et copain de livre !
Je suis retourné jouer avec Martin parce que quand même c'est un chouette copain et qu'on s'amusait très bien.

Le soir, dans mon lit, j'ai demandé à maman ce que ça voulait dire « enfant de la lune ». Maman m'a expliqué que c'était une maladie très rare et que les enfants qui l'avaient ne pouvaient pas se mettre au soleil. Ils ne peuvent sortir sans combinaison que la nuit sous les rayons de lune et c'est pour ça qu'on les appelle « Les enfants de la lune ».
– « La lune les protège. » m'a dit maman.
Un peu plus tard dans la nuit, juste avant de m'endormir, j'ai regardé par la fenêtre et j'ai vu la lune qui me regardait.
– « T'as intérêt ! » je lui ai dit à la lune. Puis, j'ai fermé les yeux. Il fallait que je m'endorme rapidement pour prendre des forces parce que demain avec Martin, on doit encore affronter le roi des horribles Tipex et ça va pas être de la tarte !

 

                                                                                                                                        Texte de Mathilde Pronnier

 

Pour en apprendre plus sur les enfants de la lune, venez découvrir à la médiathèque :

 

 

Le journal d'un enfant de la lune de Joris Chamblain et Anne-Lise Nalin.
Morgane, 16 ans, emménage dans une nouvelle maison avec sa famille. En s'installant dans sa chambre, elle trouve un journal intime caché derrière un radiateur. Il appartient à Maxime, 17 ans, qui raconte son quotidien : atteint d'une étrange maladie, il doit éviter tout contact avec la lumière du jour. L'adolescente se lance sur ses traces afin de lui rendre ses écrits.

 

 

Midnight Sun réalisé par Scott Speer.
Katie Price, 17 ans, est une adolescente comme les autres, ou presque. Elle ne peut en aucun cas être exposée à la lumière du jour, sous peine d'en mourir. La journée, elle compose et joue de la guitare, et observe le monde depuis sa chambre, notamment Charlie Reed, son voisin. A la nuit tombée, ses rêves prennent vie ! Elle sort chanter dans la gare près de chez elle. Un soir, elle se retrouve face à Charlie. Lui est instantanément sous le charme et se met en tête de la revoir... Pourront-ils s'aimer au grand jour ?

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir