Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.

Et toujours les forêts / Sandrine Colette

Corentin est élevé par sa grand-mère Augustine dans un fond de vallée perdu dans les forêts. Jeune adulte, il part à la ville pour ses études et ne pense à sa grand-mère que de loin en loin. Un jour alors qu'il fête avec ses amis la fin de leurs études dans les catacombes de la ville, la « chose » arrive. A la surface tout est dévasté, brûlé. Plus de vie, plus rien... Alors, Corentin décide, malgré la terreur que ce monde dévasté lui inspire, d'aller retrouver Augustine, seul point de repère dans cette apocalypse. Superbe roman sur la survie, le courage, la certitude que rien ne s'arrête jamais complètement ainsi que la capacité de la nature à se régénérer.

Extrait : " Plus de chiens, plus de pigeons, plus de fumeurs, plus d'étudiants qui refaisaient le monde – le monde ne voulait pas qu'on le refasse et il avait tué les vivants une bonne fois pour toutes, histoire qu'on lui fiche la paix »
« Avant ils seraient devenus sérieux. Ils auraient eu des projets d'avenir, des pressions et des responsabilités, et des angoisses. Était-ce tellement terrible, ce monde dans lequel ils restaient légers et futiles, émerveillés d'un rien ? Est-ce que ce n'était pas une forme de joie ? "