Les réalisatrices dans le cinéma : dans l'ombre de leurs caméras

Mais où se cachent les réalisatrices ?

Malheureusement dans l'océan de films réalisés et exploités chaque année, elles passent inaperçues.

Coup de projecteur sur ces femmes de l'ombre et leur talent !

 

Les réalisatrices sont très peu représentées dans les palmarès du cinéma. En 43 années de cérémonies des César, une seule femme a reçu le César du meilleur réalisateur. C’est Tonie Marshall qui l’a remporté avec son film Venus Beauté (Institut) en 2000 pour lequel elle a également reçu le César du meilleur film. Cela signifie que, depuis 21 ans, aucune autre femme n'a reçu ce prix. Trois autres femmes se sont vues décerner le prix du meilleur film. Parmi elles, Coline Serreau en 1986 pour Trois hommes et un couffin, Agnès Jaoui en 2001 pour Le goût des autres et enfin Pascale Ferran en 2007 pour son film Lady Chatterley.

Avec son film Démineurs, la réalisatrice Kathryn Bigelow est la première à recevoir, lors de la 82e cérémonie des Oscars en 2010, le trophée des catégories du meilleur film et du meilleur réalisateur. Chloé Zhao a reçu cette récompense en 2021 avec son film Nomadland. Nous ne l'avons malheureusement pas encore dans nos rayons mais pour patienter, vous pouvez lire le livre dont il s'inspire.

 affiche la lecon de piano

Pour finir, Jane Campion est la première et l'unique réalisatrice à avoir décroché la prestigieuse Palme d'Or en 1993 pour La leçon de piano. Le piano est au cœur de ce film et la musique fait réellement corps avec l'histoire. Une magnifique passion, entre les deux personnages, se crée au fil des notes de musique.

 

 

Malgré cette sous-représentation dans tous les festivals, elles sont nombreuses à faire des films. Que ce soient des cours-métrages, des long-métrages, des films d'animation ou encore des documentaires, elles offrent une grande diversité de thèmes et de regards sur le monde d'hier et d'aujourd'hui.

Dans son documentaire 100 grands films de réalisatrices, Véronique Le Bris met en lumière le travail de cent réalisatrices. Ce documentaire permet d'avoir un aperçu non exhaustif de films dont nous n'avons jamais entendu parler pour une partie et qui pourtant sont de très belles découvertes. Elle explore les films des réalisatrices, les resitue dans leur contexte et nous laisse entrevoir l'histoire de ces cinéastes qui ont dû s'imposer dans ce métier majoritairement masculin.

Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.

 

Agnès Varda a été une figure féminine et féministe importante du mouvement cinématographique de la Nouvelle Vague. Nous pouvons citer parmi ses films remarquables Cléo de 5 à 7,  ou encore Sans toit ni loi qui a reçu en 1985 le Lion d'or à la Mostra de Venise.

Elle a également réalisé de nombreux documentaires tels que Les plages d'Agnès qui a reçu en 2008 le César du meilleur film documentaire et Visages Villages en 2017 en partenariat avec le photographe J.R. et son camion.

L'ensemble de son œuvre a été récompensé par un César d'honneur en 2001, par le prix René-Clair de l'Académie française en 2002, par une Palme d'honneur au Festival de Cannes 2015, par un Oscar d'honneur reçu en 2017 et par la Caméra de la Berlinale en 2019. 

Elle a été fortement liée à Jacques Demy et a par ailleurs réalisé le film Les demoiselles ont eu 25 ans que vous pouvez retrouver dans notre exemplaire du film Les demoiselles de Rochefort.

Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.

 

Agnès Varda a ouvert la voie à toute une nouvelle génération de réalisatrices qui ont par la suite osé revendiquer ce titre. Dans son sillage, des actrices françaises ont fait le choix de se lancer dans la réalisation de films comme par exemple Maiween, Sofia Coppola ou encore Nicole Garcia.

Depuis les années 2000, les femmes poursuivent leur ascension progressive dans le métier de réalisatrice et une autre génération a pris place. Nous pouvons évoquer Alice Rohrwacher, Patricia Mazuy, Noémie Lvovsky, Julie Delpy, Claire Denis, Rebecca Zlotowski et Mia Hansen-LØve. Vous retrouvez dans le documentaire 100 grands films de réalisatrices le portrait de ces femmes.

 

Ce dernier permet également de découvrir des réalisatrices engagées dans leur pays.

On peut évoquer notamment, le film Wadjda de la réalisatrice saoudienne de Haifaa Al-Mansour. Son film traite de l'interdiction pour les filles de monter à bicyclette en Arabie Saoudite.

Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.

On peut également citer le film Nahid de la réalisatrice iranienne Ida Panahandeh. Ce long-métrage a pour sujet la condition féminine en Iran. En effet, le personnage central, Nahid ne peut se remarier sinon elle perdra la garde de son fils. Il s'appuie sur une tradition iranienne qui est expliquée dans le documentaire de Véronique Le Bris.  

Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.

 

 

Pour découvrir les derniers films dont nous avons fait l'acquisition, voici une petite liste des pépites des années 2020-2021 :

Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir